Santé et bien être

4 mar

Supposons que nous soyons les plus intelligents des êtres capables de sentiments complexes. Que faisons-nous ? Nous emprisonnons d’autres êtres intelligents, les isolant dans des cages exiguës jusqu’à la folie. Nous leur dénions leurs instincts les plus élémentaires. Nous traitons leurs petits comme des choses. Et puis nous les mangeons.

Les poulets sont entassés dans des cages si petites qu’ils ne peuvent même pas déployer leurs ailes. Ils sont engraissés à grande vitesse dans des halles lugubres et sont handicapés par leur surpoids. Tous endurent la même mise à mort, dans une chaîne automatique. Puis nous les mangeons.

On nous dit que la douleur et la souffrance sont des concepts relatifs. Mais dans la course à la production de viande la moins chère possible, il y a un prix à payer qui nous concerne. Ce sont les infections qui en découlent: les entérites à campylobacters, les salmonelles, la maladie de la vache folle. On nous dit que la viande est nécessaire pour vivre, ignorant les maladies cardiaques, les cancers du côlon et autres pathologies liées à la consommation de viande. Le profit n’a pas de conscience, seulement un bilan ! En son nom les animaux et les humains sont là pour être exploités.

Les maladies cardiaques sont la principale cause de décès dans les pays industrialisés.

Des études montrent que les végétariens ont 30% moins de maladies cardio-vasculaires que les carnivores. Le cancer provoque un quart des décès prématurés en Grande-Bretagne. Au moins 1/3 des décès sont dus à l’alimentation. Les risques diminuent sensiblement grâce à une alimentation végétale.

La recherche montre que l’incidence du cancer du côlon, du sein, de la prostate et autres cancers est inférieure chez les végétariens.

On estime que 2 millions de personnes souffrent d’intoxications alimentaires chaque année en Grande-Bretagne. Presque toutes sont dues à la viande et aux produits laitiers.

Durant les 50 dernières années de notre histoire, nous avons plus détruit et empoisonné la Terre qu’au cours des 5.000 années précédentes. La croissance et la consommation en sont la cause. Et maintenant on nous dit que c’est encore plus de croissance et encore plus de consommation qui vont résoudre ces problèmes. Est-ce que nous sommes plus riches, plus heureux, plus nobles avec la mort et la destruction que nous propageons?

Nous léguons à nos enfants un monde qui contient moins de merveilles que nous en avons hérité. Nous avons empoisonné l’eau, pollué l’air et épuisé la plupart des sols. Nous leur transmettons un monde qui court à la catastrophe. Les gouvernements ne font rien. Mais vous pouvez faire quelque chose.

Simplement en renonçant à la viande, à la volaille, au poisson et aux sous-produits d’abattoirs, vous contribuez immédiatement à stopper la cruauté et la destruction. Arrêtez la tuerie et devenez végétarien.

Vous avez le choix. Aujourd’hui, vous pouvez aider à arrêter la cruauté et le saccage.

Rejoignez le combat pour la vie !

Traduction du commentaire de la vidéo « Devour the Earth »
(« La planète Terre dévorée ») dit par Paul McCartney

NOTA : Cette vidéo a été réalisée à partir de données scientifiques présentées dans une édition britannique de la revue « Science et Vie ».

Elle peut être regardée en v.o. Santé et bien être  dans guérison naturel fleche ICI (durée : 19 minutes)

continueront

source: erenouvelle

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous devez être Identifiez vous poster un commentaire.

GEOBIOLOGIE QUANTIQUE |
YOGA FÉMININ - GUJAN-MESTRAS |
Alzheimer, maladie de la mé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Psyché On Line
| ARC EN CIEL
| Aloe Vera : un mode de vie