On peut vivre sans tuer !

26 fév

Tous ceux qui ont compris les bienfaits du végétarisme et reconnaissent le droit à la vie des animaux sont conviés à se rassembler.

En 1938, le grand Maître spirituel bulgare Omraam Mikhaël Aïvanhov expliquait déjà les raisons spirituelles pour lesquelles il est préférable de renoncer définitivement à se nourrir de cadavres d’animaux.

Bien sûr, il s’adressait à l’époque à une humanité encore un peu endormie spirituellement. Et le carnivorisme avait encore de beaux jours devant lui.

Il aura fallu attendre près de 70 années pour qu’une prise de conscience collective en faveur du végétarisme et de la reconnaissance du droit à la vie de l’ensemble du peuple animal voit enfin le jour.

La courageuse manifestation de « la Veggie Pride », qui se tiendra à Paris le 19 mai prochain, est l’aboutissement de ce long processus évolutif, dont voici les principaux enjeux spirituels, écologiques et économiques.

 On peut vivre sans tuer ! dans défense animaux veggie1

bille-bleue habitudes alimentaires dans l'alimentation naturelle I. Le végétarisme, une obligation spirituelle

(Extrait d’une conférence donnée par Omraam Mikaël Aïvanhov en 1938.)

Nous transgressons les lois de la nature et nous nous imaginons que, malgré ces transgressions, le Royaume de Dieu va venir sur la Terre. Non, cela ne se peut pas. Comment voulez-vous que le Royaume de Dieu vienne alors que nous ne cessons de massacrer des millions et des millions d’animaux? Les âmes des animaux que nous avons mangés se manifestent ensuite en nous sous forme d’instincts, de passions, de peurs, de cruauté, et nous devons les instruire. Voilà le danger de manger des êtres vivants: leurs âmes viennent nous habiter et nous avons la responsabilité de les instruire. Qui nous a donné le droit de tuer et de manger des animaux? Nous-mêmes, mais pas la nature. Si les animaux nous permettent de les manger, c’est bien; mais s’ils ne nous le permettent pas, ils ont le droit de vivre. Les priver de leur droit à évoluer est une grande responsabilité et une transgression de la loi: «Tu ne tueras pas.»

Vous êtes étonnés de ce que je vous dis et vous vous demandez comment savoir si les animaux vous permettent de les manger… C’est très simple. Vous allez par exemple dans le poulailler pour y prendre un poulet et lui couper le cou. S’il pousse des cris et se débat, c’est le langage qu’il emploie pour vous dire: «Mon maître, j’ai besoin de vivre car je n’ai pas encore pu achever mes affaires sur la Terre.» Alors, ne le tuez pas, ne le privez pas de la joie que le Seigneur lui a accordée de vivre davantage. Laissez-le, et poursuivez-en un autre. S’il crie, lui aussi, abandonnez-le également jusqu’à ce que vous en trouviez un qui ne pousse aucun cri, ce qui sera le signe qu’il accepte de se sacrifier pour vous. Vous vous demandez: «Et si aucun poulet ne se tait quand nous voulons le prendre, que devons-nous faire? » C’est très clair, vous devez renoncer à manger du poulet et de la viande. Vous pensez que c’est une conclusion terrible parce que vous aimez la viande… Oui, peut-être, mais vous ne pensez jamais qu’à vous-mêmes. Dans toutes vos réponses il n’est toujours question que de votre plaisir, de votre satisfaction, de votre existence. C’est cela seulement qui compte pour vous, même si on doit le payer par la mort d’innombrables animaux.

Les Initiés qui savent combien il est coûteux de transgresser la Loi de la Vie – parce qu’on y perd bien davantage qu’on ne reçoit – préfèrent renoncer définitivement à manger de la viande. Faites comme eux et vous ne perdrez rien. On ne perd rien à vivre vraiment d’après les lois de l’Amour. Si vous ne mangez pas les animaux, ils vous connaîtront, vous aimeront et vous ne serez plus tourmentés par leur présence en vous comme cela se produit avec ceux qui en ont tué et mangé. Les âmes des animaux viennent leur réclamer des indemnités. Elles leur disent: «Vous nous avez privés de la possibilité d’évoluer, c’est pourquoi vous serez désormais obligés de vous occuper de notre instruction.» Il n’est donc pas étonnant que tous ceux qui mangent de la viande soient entourés d’âmes animales qu’ils sont contraints de nourrir. Et la preuve, c’est que les carnivores sont davantage enclins à la cruauté, à la colère, à la sensualité et à la peur que les végétariens et qu’ils souffrent souvent d’insomnie. C’est la conséquence de cette mauvaise habitude de manger des animaux.

continueront

source: erenouvelle


Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous devez être Identifiez vous poster un commentaire.

GEOBIOLOGIE QUANTIQUE |
YOGA FÉMININ - GUJAN-MESTRAS |
Alzheimer, maladie de la mé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Psyché On Line
| ARC EN CIEL
| Aloe Vera : un mode de vie