Habitudes alimentaires

23 fév

La transition de l’humanité et l’avènement de l’Ère Nouvelle passent par un changement radical de nos habitudes alimentaires.

À l’heure où l’humanité s’apprête à vivre un changement de civilisation sans précédent, il nous a semblé important d’attirer l’attention de nos lecteurs sur le rôle essentiel de l’alimentation dans la réalisation (ou l’échec) du processus de transformation auquel nous allons tous être prochainement confrontés.

Éric Darche, conférencier, naturopathe et conseiller en diététique, est l’auteur d’un remarquable ouvrage intitulé « Mon alimentation, mon meilleur médecin ».

Selon lui, « tout ce que l’on fait par habitude ou par tradition n’est que le résultat d’un schéma mental qui exécute, comme le ferait un ordinateur, un programme préétabli. Pour évoluer, grandir, s’améliorer, il ne faut pas avoir peur de sortir de sa « zone de confort » et de se jeter à l’eau (un peu à la manière de ceux qui décident un beau jour d’abandonner Windows pour se lancer à la découverte de Linux), c’est-à-dire accepter d’expérimenter de nouvelles potentialités inconnues mais dont on a pu étudier et reconnaître le bien-fondé et la justesse.

Notre santé mérite le meilleur. Il nous faut donc lui donner le meilleur de nous-mêmes, en termes d’efforts, de choix, de valeurs. Rien de grand ne s’est accompli dans le monde sans enthousiasme. Nous possédons tous cette énergie nécessaire au changement, à l’amélioration réelle de nos conditions de santé. Il suffit d’y croire et d’orienter toutes nos forces de manière méthodique vers des choix qui la soutiennent et l’entretiennent.

Il ne faut surtout pas se résigner ni se dire que l’on est impuissant face aux entités économiques colossales qui contrôlent notre quotidien et dont la santé publique semble être le dernier souci.

Une société qui va mal n’est que le reflet de l’état des membres qui la composent. Chacun de nous est important et a un rôle à jouer, un rôle bien plus considérable que ne le suggèrent les rapports dictés par des lois soi-disant « sociales ».

En construisant intelligemment sa santé à travers tous les choix que cela implique, chacun d’entre nous contribue à l’élaboration ou au maintien de certains principes dont l’ensemble de la société profitera. Il n’est pas nécessaire d’être président de ceci, ou directeur de cela pour avoir une influence sur les autres. L’important est de ne jamais oublier qu’avant de vouloir changer la société, il est impérieux d’opérer des changements positifs sur soi-même.

Si nos achats, particulièrement ceux qui concernent notre alimentation, deviennent des achats conscients, ils sont susceptibles d’influencer non seulement notre santé mais aussi l’économie, l’écologie et la politique. C’est à ce niveau que résident, entre autres, nos choix et notre véritable pouvoir.

Après avoir accepté en toute conscience l’intérêt majeur d’adopter de nouvelles habitudes alimentaires plus saines, favorisant réellement notre santé, il ne nous reste plus qu’à concrétiser réellement nos choix, en les appliquant.»

Voici à présent quelques extraits de ce nouveau et important livre d’Éric Darche.

Habitudes alimentaires dans guérison naturel darche1
Éric Darche

continueront

source: erenouvelle

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous devez être Identifiez vous poster un commentaire.

GEOBIOLOGIE QUANTIQUE |
YOGA FÉMININ - GUJAN-MESTRAS |
Alzheimer, maladie de la mé... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Psyché On Line
| ARC EN CIEL
| Aloe Vera : un mode de vie